Virginia Satir

satirVIrginia Satir (1916 – 1988) Diplômes : 1936 BA université du Wisconsin-Milwaukee; 1948 MA, université de Chicago; 1978 doctorat honorifique en sciences sociales, université du Wisconsin. Elle reçut également plusieurs autres doctorats honorifiques dont un de l’École professionnelle des études psychologiques (Professional School of Psychological Studies), en 1986.P Formatrice de thérapeutes familiaux, elle crée, en novembre 1958, avec Donald deAvila Jackson et Jules Riskin, l’équipe du Mental Research Institut (MRI), plus connue sous le nom d’École de Palo Alto. Tournée vers la recherche clinique et la formation de thérapeutes, l’équipe a pour objectif de tenter d’appliquer au champ de la psychothérapie les découvertes sur la communication faites avec Gregory Bateson. En 1961, Paul Watzlawick rejoint l’équipe en compagnie de Jay Haley et John H. Weakland et s’inscrit ainsi dans le mouvement systémique de Gregory Bateson. Ce groupe avait un but de recherche très large. Satir s’occupait spécifiquement de la famille et de la formation. Elle quitte le MRI en 1968 pour devenir la première directrice de l’Institut Esalen.

Virginia Satir, reconnue comme charismatique et particulièrement douée dans son domaine par nombre de ses confrères, est l’un des trois principaux thérapeutes, avec Milton Erickson et Fritz Perls, dont la pratique a été modélisée par Richard Bandler et John Grinder pour créer la P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique).

Définition de la relation humaine selon Virginia Satir

Virginia Satir nous invite tout d’abord à comprendre que nous décrivons souvent la relation humaine, en termes de « rôles » hiérarchiques : parent/enfants, patron/employés, professeur/étudiants, qui sous entendent un modèle de relation dominant/dominé que nous avons tendance à reproduire dans tous nos cadres (professionnel, familial, amical, affectif…). Cette conception hiérarchique de la relation engendre peur, angoisses et sentiment d’impuissance. Satir insiste sur la distinction préalable que l’on doit faire entre le rôle de la personne dans la relation et la définition de cette personne.

Les quatre positions

Virginia Satir a identifié quatre manières distinctes de communiquer, ou positions, que les gens adoptent en situation de stress. Chacune de ces catégories est caractérisée par une posture particulière, un ensemble de gestes, des sensations internes, ainsi qu’un vocabulaire et une syntaxe correspondants.

Le suppliant – Le blâmeur – L’ordinateur – Le distrayant        

Modèle hiérarchique ou modèle de croissance dans l’interaction humaine

Par exemple, quand nous nous présentons, nous avons tendance à répondre à la question « qui êtes-vous » en évoquant notre rôle professionnel. Elle insiste pour que dans la relation humaine, nous sachions faire la distinction entre le rôle que nous avons aux yeux des autres et à nos propres yeux et l’identité. Notons au passage qu’en thérapie familiale, cette distinction est fondamentale pour ne pas enfermer l’autre dans le rôle qu’il occupe ou qu’il a occupé… Satir utilise l’image d’un mobile que nous plaçons au dessus du lit des bébés pour décrire le rôle que chacun occupe dans la famille ou dans un groupe humain. Ce mobile tente de rester en équilibre en restant statique et en conservant le rôle de chacun. C’est une vision hiérarchique de l’homme, à laquelle elle oppose une vision de croissance et de développement; basée sur le développement sain de l’estime de soi de chaque être humain.

Travail sur l’estime de soi

Virginia Satir nous aide également à comprendre qu’en conséquence du rôle hiérarchique que nous avons adopté très tôt dans le système familial, notre estime de soi est plus ou moins développée. Or une faible estime de soi est selon elle un obstacle au changement : elle remarque qu’une personne dotée d’une faible estime de soi a tendance à parler en termes de fatalité des événements qui surviennent dans sa vie. Virginia Satir définit l’estime de soi comme l’acceptation de ce que l’on est, avec ses ressources et ses défauts.

L’estime de soi implique donc que l’on est en contact avec sa vérité émotionnelle et avec le contexte extérieur, c’est un juste équilibre entre l’interne et l’externe. Pour elle, plus l’estime de soi est faible, plus la communication de la personne est marquée par la soumission, plus sa communication est indirecte, confuse et non pertinente (incongruente comme elle le dit, c’est à dire inadaptée au contexte).

La possibilité du changement : écoute de soi, écoute des autres

Nous le comprenons donc bien : la clé du changement selon Virginia Satir, c’est le travail sur l’estime de soi. En acceptant qui elle est et en ne se confondant plus avec le rôle qu’elle a joué dans le système familial, dans le groupe humain en général, la personne apprend à réadapter sa communication et à la rendre plus « congruente ». La maturité humaine, selon elle, c’est lorsque la personne est capable de se prendre en charge pleinement elle-même. Le changement passe donc selon elle par le processus suivant:

  1. La prise de conscience du rôle, du masque que nous portons de manière préférentielle aux yeux des autres, dans tout groupe humain : victime, leader, justicier, aidant, boute-en-train…
  2. La découverte que nous ne sommes pas notre masque, nous ne sommes pas identifiables et réductibles à ce masque.
  3. Acceptation de ce que nous sommes derrière le masque, avec nos ressources et nos faiblesses
  4. Réadaptation plus harmonieuse de ce que nous sommes dans le groupe humain, sur un modèle de croissance et de développement et non plus sur un modèle hiérarchique.

Améliorer l’équilibre familial et les relations humaines

Virginia Satir nous rappelle que si nous changeons, le système, le groupe humain (familial, professionnel ou autre) tout entier change car il doit trouver un nouvel équilibre. Comme on peut le voir sur l’illustration ci-jointe, elle nous dit bien que le changement peut inclure un moment de déséquilibre passager pour l’ensemble du système, avant de retrouver un nouvel équilibre, une nouvelle homéostasie plus harmonieuse qu’auparavant.

A voir :

thérapie filmée de Virginia Satir (en anglais)

Pour terminer, un poème de Virgina Satir

Lorsque je te demande de m’écouter, et que tu me donnes des conseils, tu ne fais pas ce que je t’ai demandé.

Lorsque je te demande de m’écouter, et que tu me dis que je ne devrais pas me sentir ainsi, tu piétines mes sentiments.

Lorsque je te demande de m’écouter, et que tu crois que tu dois faire quelques choses, pour solutionner mon problème, tu me brimes, aussi étrange que cela puisse te paraître.

Écoute! Tout ce que je te demande, c’est de m’écouter.

Pas de parler ou de faire, ou juste m’entendre.

Les conseils, je n’en ai que faire. Je peux accomplir mes choses; je ne suis pas sans ressources; peut-être suis-je découragé ou hésitant, mais je ne suis pas impuissant.

Lorsque tu fais quelque chose à ma place et que je peux l’accomplir moi-même, tu contribues à ma peur et à ma faiblesse.

Mais lorsque tu acceptes, comme un simple fait, que je sente ce que je sens, aussi irrationnel que ce soit, alors je peux cesser de vouloir te convaincre et, travailler à comprendre ce qui se passe en moi.

Et si un jour, tu désires parler, “je” t’écouterai à mon tour.

A lire

  • Virginia Satir, Thérapie du couple et de la famille ; Conjoint Family Therapy, 1964, traduction par Alla Destandau-Denisov, Epi, 1971
  • Virginia Satir, Pour retrouver l’harmonie familiale ; Peoplemaking, 1972, traduction par T. Lebeau & M. du Ranquet, illustrations par Yves Barry, Delarge, 1980
  • Virginia Satir, Self Esteem, 1975, Berkely, CA: Celestial Arts
  • Virginia Satir, Making Contact, 1976, Berkely, CA: Celestial Arts
  • Richard Bandler, John Grinder & Virginia Satir Changing with Families : a book about further education for being human, 1976, Palo Alto, CA: Science & Behavior Books
  • Virginia Satir, Your Many Faces, 1978, Berkely, CA: Celestial Arts.
  • Virginia Satir, James Stachowiak & Harvey A Taschman, Helping Families Change, 1982, New York, NY: Jason Aronson.
  • Virginia Satir, Michele Baldwin, Satir, Step by Step : A Guide to Creating Change in Families, 1984, Palo Alto, CA: Science and Behavior Books.
  • Virginia Satir, New Peoplemaking. Palo Alto, CA: Science and Behavior Books, 1988
  • Virginia Satir, John Banmen, Jane Gerber & Maria Gomori, Satir Model : Family Therapy and Beyond, 1991, Palo Alto, CA: Science and Behavior Books.
Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.